Notre premier rétroportage – hplip 3.15.11

Tout d’abord, joyeuses vacances à tout le monde, nous espérons tous que vous passez une excellente période de fêtes et que la nouvelle année vous apporte le bonheur. Mais revenons aux affaires en cours…

Les dépots backport (rétroportage) existent afin que nous puissions apporter les mises à jour logicielles nécessaires à certains utilisateurs, ou bien des améliorations significatives mais qui risquent de perturber un système stable.

C’est le cas avec la dernière version du logiciel pour scanner et imprimante HP (hplip), qui ajoute la prise en charge de nouveaux appareils, mais que les tests de notre équipe Assurance Qualité ont montré incompatible avec certains périphériques plus anciens.

Une liste complète des périphériques pris en charge par hplip-3.15.11 est consultable dans les notes de version de hplip.

Une liste des imprimantes HP et de la version minimum requise de hplip peut se consulter ici et les nouvelles imprimantes prises en charge par ce rétroportage sont listées ici.

La nouvelle version des paquetages hplip est maintenant disponible dans le dépot « Core Backports ».

Si vous possédez une nouvelle imprimante ou un nouveau scanner HP qui ne fonctionne pas correctement avec Mageia 5, vous avez peut-être besoin de ces paquetages.

Installer les dépots backports dans Mageia est relativement simple :

Dans rpmdrake (« Installer et désinstaller des logiciels »), sélectionner « Rétroportage » depuis le filtre ouvrant un menu déroulant. Si une version antérieure est installée, les logiciels disponibles seront marqués dans la colonne d’état avec une flèche vers le bas dans un cercle rouge. Sélectionnez et installez les paquets appropriés à l’architecture de votre système.

Il n’est PAS nécessaire d’activer les dépots Backports.

Quelques nouvelles de ce qui mijote dans Cauldron

Pour ceux qui sont les plus familiers avec Mageia et son développement, vous commencez à connaitre la chanson : Cauldron est le théâtre de soubresauts violents lorsque nous mettons à niveau tout ce que nous avons maintenu stable durant le cycle précédent, et ensuite nous tentons de remettre les choses d’aplomb. Nous sommes maintenant dans une phase de stabilisation et notre tentative de construction d’images ISO d’installation de Mageia 6 n’a pas abouti, un certain nombre d’écueils nous en empêchent.

Cauldron est encore actuellement encore trop instable, avec des mises à niveau récentes du socle et des environnements de bureau majeurs. Ceci a conduit à des images ISO Live ou pour l’installeur classique non présentables.

En conséquence, nous prévoyons de fournir les premières images dans les premières semaines de 2016 et de continuer sur un calendrier régulier à partir de là. Les premiers essais internes n’ont pas été vains pour autant, ils ont permis de voir dans quel état se trouvait Cauldron et comment il se comporte avec l’installeur, et nos packageurs sont durement à l’ouvrage pour corriger les problèmes identifiés.

Avec le développement de Mageia 6, nous avons réfléchi à l’offre d’images ISO que nous fournissons, et il a été noté qu’on se méprenait souvent concernant les LiveCDs, en anglais et 32 bits uniquement et le DVD Dual-Arch de taille limitée, ce qui donnait dans ce cas une image erronée de ce qu’était réellement Mageia. Nos voulons créer un jeu de media plus en adéquation avec les utilisations et pour rendre Mageia encore plus accessible. De plus, nous renommons les pré-versions en clichés de développement et clichés de stabilisation, car nous pensons que ça réflète mieux ce que nous attendons d’eux.

Si vous souhaitez vous investir dès maintenant, obtenir des informations sur les tests et voir comment Cauldron fonctionne, vous pouvez regarder ici.

Nous allons bientôt publier une feuille de route indicative du développement afin que vous sachiez plus précisément quand les versions futures seront attendues.

Mageia était au Paris Open Source Summit 2015

Le Paris Open Source Summit est un grand événement parisien focalisé sur le logiciel libre. Il résulte de la fusion de deux événements open source français : Solutions Linux qui avait lieu anciennement à la Défense et l’Open World Forum. Cette année, il s’est tenu les 18 et 19 novembre 2015 aux « Docks de Paris » proche du stade de France à Saint-Denis.

Mageia avait trois contributeurs sur place, tous contents d’être là : dtux, magnux et lebarhon. Notre stand était petit mais de qualité professionnelle avec quantité de choses intéressantes :

  • à montrer : deux ordinateurs portables avec Mageia 5 et la future Mageia 6 (avec Plasma 5) en préparation ;
  • à vendre : de magnifiques clés USB en bois ; malheureusement un problème de livraison ne nous a pas permis de vendre les T-shirts ;
  • à donner : des stickers et des flyers.

usb_key_mageia_2015_3

Le premier jour a commencé avec une alerte à la bombe (fausse alerte heureusement), et le bâtiment a dû être évacué. L’événement proprement dit n’a pu commencer qu’à 10h le matin. Nous avons rencontré quantité de gens différents :

  • quelques visiteurs fidèles, qui nous avaient déjà rendu visite l’an dernier et auparavant. Ils sont venus pour nous dire bonjour, prendre des nouvelles et partager leurs avis sur Mageia et quelques petits soucis mineurs ;
  • quelques visiteurs mécontents, se plaignant que Mageia 4 était bien mieux. Nous avons été bien tristes à les écouter, et avons rapporté leurs problèmes que nous espérons voir bientôt résolus ;
  • quelques visiteurs contents qui nous ont remercié parce que Magia 5 était bien mieux que Mageia 4. Au moins il y a une bonne solution pour chacun !
  • deux personnes à la recherche d’un partenariat professionnel, mais oui, Mageia est prise très au sérieux en tant que solution professionnelle !
  • presque personne qui ne connaissait pas déjà Mageia. D’après notre expérience de ce type d’événement, c’est nouveau, car l’an dernier (mai 2014, il y a 18 mois) beaucoup de visiteurs n’avaient jamais entendu parler de Mageia ;
  • et deux membres de notre communauté Mageia, tuxmips et baud.

Malgré les tragiques événements de Paris, l’ambiance de ces deux jours de salon était très agréable et nous avons passé un bon moment. Dans la mesure où c’est la première fois qu’il se tient dans ce lieu, ce n’est pas facile de comparer l’affluence avec celle de l’an dernier, mais cela semble plus ou moins équivalent. En réalité ce qui change à notre avis, c’est que Mageia est maintenant bien connue, et que c’est vraiment encourageant pour l’avenir !

Pour dynamiser l’essor du logiciel PULSE, SIVEO rejoint la communauté Mageia

Nous avons un nouveau venu dans l’écosystème Mageia : la jeune entreprise SIVEO a repris le développement des solutions logicielles libres pour serveurs de feue Mandriva SA, et ils ont décidé de baser tous leurs produits sur Mageia. Contribuant ainsi à leur manière à l’essor de Mageia, ils emploient désormais un contributeur Mageia de longue date et mainteneur de nos paquets KDE, Nicolas Lécureuil (neoclust), pour s’occuper entre autres du packaging de leurs logiciels libres directement dans nos dépôts. Le texte qui suit est un communiqué de presse commun de SIVEO et Mageia.org.


Le projet initialement nommé LRS par Linbox FAS puis rebaptisé PULSE par Mandriva en 2007, est devenu une solution libre de gestion de parc informatique utilisée aujourd’hui tant par des PME et des petites collectivités que par des grands comptes publics ou privés.

Croyant au potentiel de PULSE, SIVEO relève le challenge d’en faire le logiciel majeur de la gestion de parc GPL. Elle a été rejointe pour cela, par les personnes clés qui travaillaient déjà sur le développement de ce projet et qui y apportent aujourd’hui leurs compétences, savoir-­faire et enthousiasme.

En parallèle de cela, et pour s’ancrer pleinement dans le monde open source, SIVEO se rapproche naturellement de la communauté Mageia en apportant le projet PULSE à sa distribution et permettant ainsi l’élargissement du creuset communautaire.

« De cette façon, nous souhaitons ouvrir le projet et apporter plus de moyens tout en fédérant différents acteurs qu’ils soient professionnels, simples utilisateurs ou contributeurs » aime à rappeler Yvan Manon travaillant sur le projet de longue date et aujourd’hui Ingénieur Avant­-vente chez SIVEO.

Pour le Conseil de Mageia, « l’accueil de nouveaux contributeurs est toujours une chose très positive pour la communauté Mageia. Le packaging d’une solution professionnelle est un atout indéniable pour la distribution, contribuant ainsi à renforcer son adoption par des utilisateurs professionnels. »

PULSE est une solution de gestion complète du cycle de vie du poste de travail, qui permet l’industrialisation d’un système d’information en automatisant des tâches lourdes et chronophages sur des réseaux complexes et distants. Ses principales fonctionnalités permettent, en effet, de créer et déployer des images disque sysprep, inventorier, déployer des applicatifs et correctifs, sauvegarder, faire de la prise en main distante, le tout en supervisant la conformité et les configurations de l’ensemble des actifs. Enfin, son interopérabilité et son agilité facilitent son intégration avec les différents composants (LDAP, AD, GLPI, OCS, Fusion Inventory etc…) d’un SI.

SIVEO propose la version packagée avec support pour les distributions comme Debian, RedHat et CentOS, ainsi que toutes prestations complémentaires (audit, installation, formation) afin de garantir aux professionnels qualité et sérénité.

SIVEO est un éditeur de logiciel d’automatisation d’infrastructure : c’est une jeune entreprise innovante créée en novembre 2008. Première société française labellisée par INTEL dans l’initiative INTEL CLOUD Builder pour sa solution eVA, SIVEO travaille avec des éditeurs, SSII, comptes publics et privés.

Mageia.org est une association de droit français à but non lucratif regroupant une communauté de contributeurs. Elle oeuvre à l’élaboration de la distribution GNU/Linux Mageia dont l’objet est de fournir un système d’exploitation facile à utiliser et de haute fiabilité, avec toute la palette de choix et d’échelle de déploiement offerte par Linux. Mageia a déjà fourni cinq versions et la sixième est en train de bouillir dans le chaudron.

Pour en savoir plus sur PULSE : siveo.net/solutions/pulse
Code source (GPL) : github.com/pulse­project/pulse

« Made in Mageia » : ISOdumper

Deux évènements se disputent actuellement votre attention dans le monde magique de Mageia : la journée internationale des libertés logicielles (Software Freedom Day) et la fin de support de Mageia 4 en application depuis le 19 septembre 2015.

Pour le premier, nous voulons vous souhaiter à tous un excellent « Software Freedom Day » et nous espérons que ça aura été pour vous l’occasion d’assister à l’un des nombreux événements organisés autour de cette thématique.

Et pour le deuxième, nous ne pouvons que vous encourager à effectuer la mise à niveau vers Mageia 5 aussi rapidement que possible pour bénéficier des dernières corrections de bogues et de failles de sécurité. Vous pouvez trouver plus d’informations sur cette note du blog. À cette occasion nous aimerions vous présenter un outil fait maison qui facilite grandement l’écriture d’une image ISO sur une clé USB. Cela peut-être particulièrement pratique si vous souhaitez mettre à niveau Mageia en utilisant le DVD d’installation classique.

ISOdumper, et écrire une image ISO devient un jeu d’enfant

Il existe différents logiciels pour écrire une image ISO sur une clé USB, ce qui est utile entre autres pour installer un système d’exploitation. Le faire via la ligne de commande peut être risqué, puisqu’une simple faute de frappe peut effacer une partition du disque dur ! Pour simplifier ce procédé, Mageia a son propre logiciel, ISOdumper, qui a par ailleurs d’autres fonctionnalités très utiles. Il est disponible depuis les dépôts officiels, vous pouvez donc installer la dernière version (0.42 à ce jour) depuis le Centre de Contrôle.

ISOdumper est une application graphique qui nécessite de se connecter en tant qu’administrateur « root ». Dans tous les cas vous devez choisir parmi la liste des périphériques celui que vous souhaitez utiliser.

  • « Écrire l’image » est la tâche principale qui vous permet de sélectionner une image ISO (.iso ou .img) pour l’écrire sur la clé USB choisie. Mais ISOdumper a un petit plus : il peut calculer les sommes MD5 et SHA1 (affichées dans l’onglet « Détails »), permettant de vérifier la validité de l’image.
  • « Sauvegarde dans » permet de sauvegarder facilement le contenu de votre clé USB en créant une copie complète de la partition dans un fichier image .img. Après avoir utilisé votre clé pour par exemple installer Mageia, vous pourrez ainsi restaurer son contenu original en ré-écrivant l’image de sauvegarde sur la clé.
  • « Formater le périphérique », comme son nom l’indique, permet de formater le périphérique sélectionné dans l’un des formats proposés (FAT, NTFS, ext).

ISOdumper a sa propre page sur le wiki avec des instructions détaillées. Son code est hébergé comme les autres outils de Mageia dans nos dépôts git, et vous pouvez également télécharger le code source de la version 0.42 directement.

Historique de développement

Nous avions un outil nommé « usb-imagewriter » dans nos dépôts pour écrire des images ISO sur une clé USB, mais il ne prenait en compte que les fichiers .img, de plus la barre de progression ne fonctionnait pas. Un utilisateur et contributeur de Mageia, Papoteur, a commencé à travailler sur le projet, et comme ce dernier n’était plus maintenu en amont, Papoteur dut en faire un fork. Il ajouta ensuite une fonction pour la sauvegarde qui crée une copie du contenu de la clé USB avant d’écrire l’image ISO. Certains utilisateurs ayant fait remarquer qu’il était difficile de récupérer l’usage classique de la clé USB une fois l’installation faite, une fonction de formatage fut ajoutée à ISOdumper.

Sur le plan technique, l’outil est écrit en Python et utilise la bibliothèque graphique GTK+/Glade. La commande traditionnelle dd a été remplacée par une fonction d’écriture spécifique et celle de détection USB est fournie par les outils Udisk2. La fonction de formatage est un outil de Clément Lefebvre (Mint).

Un grand merci à Papoteur pour avoir créé cet outil bien pratique ! Profitez-bien d’ISOdumper et de Mageia 5 ! Et adieu Mageia 4, tu as été une excellente mouture !

Mageia 4 arrive à terme de sa période de support

Vous le savez probablement, notre politique est de maintenir nos versions stables pendant 18 mois après leur sortie. Mageia 4 ayant été publiée le 1er février 2014, elle aurait donc dû être maintenue jusqu’au 1er août 2015.

Néanmoins, compte tenu de la sortie tardive de Mageia 5, nous avons décidé d’allonger la période de support de notre version précédente pour vous laisser plus de marge de manœuvre pour la mise à niveau de vos systèmes.

La nouvelle date de fin de support (ou fin de vie, end-of-life (EOL) en anglais) de Mageia 4 est donc le 19 septembre 2015, c’est à dire trois mois après la publication de Mageia 5.

Comme nous sommes désormais très proches de cette échéance, nous vous encourageons à faire la mise à niveau dès que possible si vous ne l’avez pas encore faite : après le 19 septembre, Mageia 4 ne recevra plus aucune mise à jour, que ce soit de correctif de bug ou de faille de sécurité.

La mise à niveau vers Mageia 5 s’est passée sans encombre pour la plupart des utilisateurs qui nous en ont fait part ; prenez néanmoins le temps de consulter la procédure de mise à niveau sur le wiki. N’hésitez pas à venir sur le canal IRC, le forum ou la liste de discussion francophone si vous avez besoin d’aide pour passer sous Mageia 5.

Mageia 5 brille dans le firmament du libre

Après plus d’un an de développement, la communauté de Mageia est fière de vous livrer cette version Mageia 5 tant attendue. Cette annonce est un grand soulagement, un « Enfin ! » qui vient droit du cœur de celui qui est fatigué d’avoir intensément travaillé de longues journées, mais qui en retire une grande satisfaction.

Nous avons choisi de prendre notre temps pour résoudre les problèmes majeurs et avoir une version de haute qualité, sans précipitation. Peut-être notre meilleure version à ce jour, en tenant compte de l’impressionnant travail qui a été fait sur le programme d’installation, à la fois pour ajouter de nouvelles fonctionnalités et éradiquer de vieux bogues.

Si cet « Enfin ! » résonne aussi en vous après des mois d’attente de cette version, téléchargez-la dès maintenant ! Pendant le téléchargement, profitez-en pour en apprendre plus sur Mageia 5 :

Quoi de neuf avec Mageia 5

En vedette, nous avons le support des systèmes UEFI. Si vous n’êtes pas familiers avec ce terme, n’hésitez pas à consulter notre article détaillé. En quelques mots, sachez que la plupart du matériel de moins de trois ans en est équipé. Ainsi, pour que nos utilisateurs soient en mesure d’installer Mageia, cette nouvelle fonctionnalité est incontournable.

La mise en place du support de démarrage UEFI et les changements de partitionnement qui sont inhérents à cette nouvelle technologie ont impliqué de faire beaucoup de changements dans notre installateur. Cela a été fait progressivement, par la correction de bugs quand ils sont apparus, et la découverte de nouveaux et anciens problèmes au fur et à mesure. Nous avons eu la chance d’avoir une équipe très dévouée de testeurs pour cette version, et ils ont trituré l’installateur pour essayer de trouver ses lacunes sur les paramètres les plus exotiques. Dans l’ensemble, ces essais ont engendré de nombreuses corrections et de nouvelles fonctionnalités dans notre programme d’installation au-delà du support de l’UEFI : support de RAID, intégration de GRUB 2, modifications de l’outil de partitionnement…

Bien sûr, cette nouvelle version ne peut pas se résumer aux modifications de l’installateur ; tous les paquets ont été mis à jour, et nous avons travaillé dur à faire en sorte que tous les paquets se construisent avec la nouvelle chaîne d’outils dans Mageia 5. Entre autres, vous trouverez:

  • Bas niveau : Kernel 3.19.8, X.org 1.16.4
  • Bibliothèques graphiques : Qt 5.4.0, GTK+ 3.14.8
  • Environnements de bureau : KDE 4.14.3, GNOME 3.14, Cinnamon 2.4.5, MATE 1.8.0, XFCE 4.12, LXQt 0.9.0, Plasma 5.1.2
  • Applications : LibreOffice 4.4.2.2, Firefox ESR 31.7.0 (et très prochainement Firefox ESR 38.x)

Vous pouvez consulter la page de comparaison de Mageia App DB (applications seules ou tous les paquets mis à jour) pour voir les différences de versions entre Mageia 4 et 5. Mageia 5 contient en tout près de 2 000 applications et 25 000 paquets, tous disponibles depuis les dépôts officiels.

Pourquoi choisir Mageia

En un mot : la communauté. Mageia est une distribution Linux de premier plan entièrement faite par et pour la communauté. Sans contrepartie, sans société commerciale derrière elle, seulement des utilisateurs qui ont un grand plaisir à développer la distribution qu’ils utilisent quotidiennement, à la maison ou au travail. Et comme utilisateur de Mageia, vous faites partie de cette expérience enrichissante, et vous pouvez contribuer de différentes façons à la faire vôtre.

Mageia est façonnée pour ses utilisateurs, et est donc adaptée à tous les environnements : le travail, la maison, les serveurs, les loisirs. Tout est pris en charge directement par la communauté à travers les dépôts officiels, prêt à l’emploi. Mageia a toujours cherché à offrir une expérience d’utilisation universelle avec un large choix d’environnements de bureau, en intégrant avec les meilleurs outils de contrôle et d’administration disponibles.

Le look de Mageia 5

Comme toujours pour l’aspect graphique, nous avons fait appel à des contributions de la communauté et nous avons reçu des propositions de haute qualité. Nous avons choisi la nuit étoilée peinte par Robert Gormly, et vous trouverez également de nombreux fonds d’écran supplémentaires et des économiseurs d’écran que nous avons choisis à partir des contributions de la communauté.

Fond d'écran officiel de Mageia 5Remerciements

Cette version n’aurait pas été possible sans le soutien de toute notre communauté, donc c’est un merci de tout le monde aux administrateurs système, aux équipes d’assurance qualité et de sécurité, à l’équipe de documentation, à l’équipe atelier et aux traducteurs, aux empaqueteurs, aux aiguilleurs de bogues et aux développeurs, et finalement, à tout le monde pour leurs commentaires et leur soutien sur les forums, les listes de diffusion, et les canaux IRC, ainsi que pour leurs rapports de bugs et leurs dons.

Faites-vous plaisir avec Mageia 5!

En attendant Mageia 5 : Focus sur le support de l’UEFI

Cet article est destiné aux utilisateurs ayant un certain bagage technique. En résumé pour les non-techniciens : Mageia 5 dispose du support de l’UEFI, ce qui signifie que l’installation est plus facile maintenant sur le matériel moderne. En conséquence, après l’installation initiale, qui peut varier légèrement (voir ci-dessous), l’UEFI ne devrait pas vous perturber.

Qu’est-ce l’UEFI ?

Précédemment appelé EFI, ce micrologiciel (firmware) s’appelle UEFI depuis quelques années. Il gère de manière complètement nouvelle et différente l’amorçage des PC en 64 bits et remplace les vieux micrologiciels BIOS. Il apporte des améliorations par rapport aux anciens BIOS, mais il est surtout connu dans le monde Linux pour compliquer l’installation des sytèmes Linux sur les ordinateurs achetés avec un système d’exploitation pré-installé :

  1. parce qu’il était nécessaire de réaliser des développements pour le gérer ;
  2. parce qu’il est associé à une fonctionnalité de sécurité appelée « Secure Boot » qui refuse d’amorcer tout programme d’amorçage qui n’est pas signé à l’aide d’une clé officielle ;
  3. parce qu’il n’est pas toujours évident d’amorcer à partir d’un DVD ou d’une clé USB (ceci dépend du micrologiciel, de la désactivation du « Secure Boot », de la désactivation du démarrage rapide de Windows…)

Les systèmes UEFI utilisent aussi un nouveau format de partitionnement (pour les PC) appelé « GPT », comprenant une partition dédiée aux systèmes EFI et nommée ESP (EFI System Partition) qui contient les chargeurs d’amorçage.

Les références en fin d’article fournissent des explications plus complètes.

Mageia et UEFI

Avec Mageia 4, il était possible d’installer le système sur un ordinateur équipé d’UEFI selon deux méthodes :

  • activer un mode compatible BIOS classique, appelé aussi Compatibility Support Module (Module Support Compatible) ou CSM,
  • ou suivre les instructions de notre wiki, nécessitant l’utilisation de la ligne de commande pendant la phase d’installation. Réalisable, mais pas engageant.

Les installateurs de Mageia sont maintenant pleinement compatibles avec l’UEFI, de telle sorte que l’installation est aisée aux côtés d’autres systèmes préexistants.

Que dire du « Secure Boot » ?

Avant tout, la fonction « Secure Boot » n’est pas équivalente à l’UEFI. UEFI est le micrologiciel, « Secure Boot » est l’une des fonctions parmi d’autres fournies par cette technique. Cependant, la plupart des ordinateurs pré-installés sont livrés avec la fonction « Secure Boot » activée, ce qui empêche les utilisateurs d’amorcer tout autre système ou media d’installation. Pour installer Mageia, il vous faut désactiver le « Secure Boot » dans les réglages de l’UEFI. Nous vous invitons pour cela à consulter la documentation de votre matériel. De nombreux sujets traitent également cette question sur internet. A l’heure actuelle, tous les fabricants ont l’obligation de fournir un moyen de désactiver cette fonction.

Installation de Mageia sur un système UEFI

A la fois les images Live et l’installateur classique peuvent être installés sur un système UEFI, mais pas l’image « Dual Arch ». En fonction de votre matériel ou de votre préférence, graver l’image ISO 64 bits sur un DVD ou la transférer sur une clé USB. Ceux qui utilisent déjà Mageia peuvent utiliser IsoDumper pour cela (IsoDumper s’installe depuis le Centre de Contrôle de Mageia). Pour les autres, suivre cette procédure. Consulter aussi notre page dédiée sur le wiki. Ensuite amorcer l’ordinateur avec le support préparé.

L’amorçage de l’installateur classique sur un système UEFI propose actuellement un choix qui est fonction du support d’amorçage : vous devez choisir celui qui est approprié selon que vous amorcez depuis un Disque ou une clé USB. Ceci ne concerne pas les images Live. Une fois lancé, il n’y a pas de différence pas rapport aux systèmes non-UEFI dans le mode Live. L’installation diffère légèrement en ce qu’une partition pour système EFI (ESP) doit être créée ou récupérée et montée sur /boot/EFI, et par le gestionnaire d’amorçage qui est obligatoirement Grub2 (grub2-efi). La préparation et la mise en œuvre des media d’installation de Mageia pour les systèmes UEFI est entièrement décrite sur notre wiki.

Ressources à propos de l’UEFI :

Si vous êtes curieux, Adam Williamson a écrit une bonne introduction à l’UEFI (en anglais) ; nous avons aussi des informations sur notre wiki.

Qu’en est-il des mises à niveau depuis Mageia 4 ?

La mise à niveau de Mageia 4 installé en mode non-UEFI vers Mageia 5 en mode UEFI n’est pas supportée, par contre, elle l’est depuis Mageia 4 déjà installé en mode UEFI vers Mageia 5 en mode UEFI (et bien sûr, depuis Mageia 4 non-UEFI vers Mageia 5 non-UEFI).

Mageia 5 est bientôt là, restez connectés !

Tout vient à point à qui sait attendre

Et nous avons tous attendu Mageia 5 RC assez longtemps : saisissons-la !

Pendant que vous attendez la fin du téléchargement, tout impatients et désireux d’essayer cette nouvelle édition, parlons un peu de cette version admissible (release candidate, RC) : que pouvons-nous attendre d’elle, et pourquoi cela a-t-il pris si longtemps ?

Support de l’UEFI – pour de vrai

Les développeurs de Mageia ont été d’ardents travailleurs pendant le développement de cette version pour ajouter la prise en charge de l’UEFI par l’installeur, alors que les contributeurs de l’équipe QA (Assurance Qualité) testaient en détail tout ce qu’ils pouvaient sur leur matériel. Nous sommes maintenant fiers d’annoncer que vous pouvez facilement installer Mageia sur des systèmes UEFI, en utilisant nos supports Live ou bien l’installeur classique (à l’exception du DualDVD qui ne prend pas en charge l’UEFI).

C’est maintenant le baptême du feu pour la principale fonctionnalité de Mageia 5 : si vous possédez un système UEFI, essayez cette version candidate dans autant de configurations que possible (dual boot avec Windows ou avec d’autres distributions Linux, etc.). Ensuite prenez soin de rapporter tout bug rencontré ; nous avons réussi à nous débarrasser de la plupart des bugs trouvés au cours des tests de cette longue pré-version, mais nos testeurs de l’équipe QA disposent de ressources en matériel relativement limitées.

Ménage de printemps dans l’installeur

Bien que ce soit la fonctionnalité la plus attendue, le support de l’UEFI n’est pas la seule amélioration apportée à notre installeur, DrakX. Les nombreux tests effectués par l’équipe QA durant les derniers mois ont mis en lumière des bogues de longue date, et de nombreuses heures ont été consacrées à les corriger : support de RAID, intégration de GRUB 2, problèmes graphiques liés aux évolutions de GTK+ 3, plus de fonctionnalités de journalisation et de débogage pour urpmi et l’installeur… et bien plus encore !

Par exemple, nous avons amélioré les fonctionnalités de partitionnement automatique pour mieux refléter les besoins de nos utilisateurs : les options prêtes à l’emploi pour « effacer et utiliser le disque dur entier » ou pour « utiliser l’espace disponible » vont pouvoir créer désormais une plus grande partition racine (jusqu’à 50 Go si vous disposez d’une tonne d’espace libre, contre 12 Go dans les distributions précédentes). L’option « utiliser de l’espace libre dans une partition Windows » sera aussi moins timorée lors de l’utilisation de l’espace libre des partitions NTFS, en nous laissant une partition racine confortable pour installer plusieurs environnements de bureau ou certains jeux libres sympas livrés avec Mageia 5.

Notre version la plus aboutie à ce jour

Avec plus de deux mois de développement et de test, cette version admissible est notre version la plus testée jusqu’à présent et nous espérons que cela rendra Mageia 5 encore plus stable et mature. La période de gel des paquetages a été plus longue que prévue, de sorte que vous ne trouverez pas les paquetages les plus récents tel que le noyau Linux 4.0. En revanche, nous pensons avoir atteint un bon compromis entre stabilité et nouveauté. Nos packagers ont continué à travailler à intégrer des versions de correction de bogues et des correctifs de sécurité, tout en essayant de faire en sorte de ne pas ajouter de régression potentielle. Dans l’ensemble, Mageia 5 devrait satisfaire à la fois les utilisateurs occasionnels et ceux dont l’expérience n’est plus à prouver.

Un sacré travail d’équipe entre les développeurs et l’équipe QA

La période de test de cette version admissible était comme un jeu de ping-pong sans fin, avec les développeurs d’un côté, travaillant dur pour corriger les bogues critiques, et les testeurs des images ISO de l’autre côté, toujours en train de tomber sur de nouveaux (et anciens) problèmes, et s’assurant que les correctifs de bogues soient effectifs. Un grand merci à tous ceux qui se sont impliqués dans cette période de test fatigante mais gratifiante ; nous avons vraisemblablement établi un nouveau record avec 9 séries d’images ISO testées successivement pour cette version admissible en l’espace de deux mois.

Mentions spéciales pour notre équipe QA, et tout particulièrement pour les nouveaux membres qui nous ont rejoint pendant le développement de Mageia 5, pour avoir réussi à continuer à tester les mises à jour pour Mageia 4 tout en travaillant sur les images ISO de la version admissible.

À vous de jouer

Avec tous les changements effectués entre la sortie de la 3ème bêta et cette version admissible, il y a énormément de choses à tester et il nous faut couvrir un maximum de matériel possible, en particulier vis à vis du support de l’UEFI et des modifications apportées à l’installeur. Alors téléchargez votre image ISO, préparez votre périphérique d’amorçage et démarrez avec Mageia 5 RC ! Veuillez aussi jeter un œil aux errata, car elles listent des problèmes déjà connus que nous n’avons pas encore pu corriger. Merci de signaler tous bogues que vous pourriez éventuellement rencontrer ne figurant pas encore dans les errata ou sur notre Bugzilla.

Mageia aux Journées Linux de Chemnitz 2015

CLT2015Les samedi 21 et dimanche 22 mars, Mageia sera présente aux Journées Linux de Chemnitz 2015 (Chemnitzer Linux Tage, CLT 2015) en Allemagne.

Fidèles de longue date à l’événement, nous sommes heureux de participer à nouveau à l’un des plus grands rassemblements de la communauté du logiciel libre en Allemagne après une année d’absence. Vous aurez sur place la possibilité d’avoir un aperçu de notre prochaine version Mageia 5 et de venir discuter de tous les aspects du projet Mageia.

Le vaste programme propose de nombreuses conférences ainsi que de nombreux ateliers pour les petits et les grands, et beaucoup d’autres projets présenteront leurs travaux. Vous trouverez le programme sur le site officiel.

Alors si vous vivez dans la région de Chemnitz, nous espérons vous voir aux CLT 2015 !

Et n’oubliez pas, nous serons aussi présents à Lyon les 28 et 29 mars pour les JDLL !